KARINE LEWKOWICZ

Embarquée pour suivre des cours d’arts plastiques à Tel-Aviv, Karine Lewkowicz y fait le plein d’architecture Bauhauss et de lumière. La « ville blanche » et son patrimoine l’éblouissent et l’imprègnent définitivement.

Juste retour des choses, originaire d’Europe de l’Est et de Méditerranée, son goût pour la lumière et pour l’éclat du blanc coulait de source. De cette double culture, elle garde un sens profond de la convivialité qu’elle transcrit en espace, associé à un travail de ligne. Plus tard, sa formation d’architecte d’intérieur à l’Ecole Camondo pose et installe ses envies d’ouverture, d’échappées de transparence. Les installations de l’artiste américain James Turrell la fascienent. Sa façon de manipuler la lumière l’inspire. On comprend alors sa passion pour le blanc, un moyen de modeler et de mettre en valeur les pleins et les creux. Elle l’aime l’associer au noir pour des effets de contrastes appuyés. La couleur intervient à travers des matériaux en jouant sur leurs textures, la veine des marbres, l’aspect du bois sablé, les brillances ou l’effet miroir. Ses quelques années passées chez Sylvain Dubuisson l’ont formée à la géométrie exacte du tracé et à la bonne proportion. Un sens inné de l’élégance qui signe tous ses projets. Mais l’épure ne doit pas faire oublier la convivialité indissociable de sa culture.

Dernièrement, elle signe l’architecture intérieure du restaurant Lazare, implanté au cœur même de la gare Saint-Lazare et pour lequel le chef 3 étoiles Eric Frechon renoue avec son passé de bistrotier.
Ouvert depuis Septembre 2013, Lazare fait le buzz auprès d’une clientèle de gourmets. Différents espaces s’articulent autour du bar central en cuivre. Cuisine ouverte, tables d’hôtes conviviales, fauteuils club, la décoration de Karine Lewkowicz est élégante et chaleureuse.

Demander un dossier de presse

[slideshow exclude= »1″]